Accéder au contenu principal

Invisible : Duran Duran lâche son clip révolutionnaire



N'en déplaise à certains le groupe Duran Duran a toujours été techniquement novateur, ou en tout cas très attentif aux nouvelles technologies. Composée d'anciens étudiants en Arts, la formation a toujours fonctionné comme un véritable laboratoire de recherches multimédia.
 
A leurs débuts il ont ainsi été un des premiers groupes à utiliser des écrans géants pour leurs concerts, et plus tard en 1997 ils étaient les premiers à proposer un titre en téléchargement (Electric Barbarella, extrait de l'album Medazzaland). En 2000 ils sortaient un clip entièrement réalisé en technologie Flash (celui de Someone Else Not Me, extrait de l'album Pop Trash). 

Leur vidéographie est ainsi extrêmement riche en trouvailles visuelles, toujours impressionnante de modernité, ce qui interdit à quiconque de les cantonner à la case du groupe 80s éternel !
 
Une nouvelle pièce de maître vient de s'additionner à la désormais impressionnante filmographie du groupe: le clip du dernier single INVISIBLE, extrait de FUTURE PAST, le prochain album du groupe à paraître en Octobre 2021.

Entièrement créée avec une Intelligence Artificielle nommée Huxley, la vidéo montre ce qu'un logiciel conditionné comme un être humain rêverait. Les images générées aléatoirement seraient ainsi influencées par le rythme de la chanson et ses paroles. Comme le précise le texte d'introduction, ce film a été créé par "un rêveur unique dont l'esprit a été modelé sur les processus émotionnels et cognitifs des humains. C'est la toute première collaboration de ce genre entre des artistes sur différents plans d'existence".

Sans hésitation on peut qualifier cette nouvelle vidéo de véritable oeuvre d'Art contemporain!
Dans sa globalité elle ressemble à un tableau animé, la plupart du temps abstrait, même si l'on distingue des formes animales et humaines qui se mélange dans un morphing chorégraphié. Avec ses couleurs bleutées elle évoque tour à tour Marc Chagall, Van Gogh, ou le surréalisme de Dali. Seules les interventions des membres du groupe semblent avoir été créées d'une autre manière. Ils apparaissent sous forme de créatures diaphanes, très gothiques avec leurs yeux noirs, dignes de films d'horreurs japonais.

Coté musique INVISIBLE est un morceau rock assez sombre, qui tranche catégoriquement avec le retour euphorique marqué par le single Pressure Off il y a déjà 6 ans.

"L'architecture sonique a toujours été très importante pour Duran Duran. Je pense qu'avec "Invisible" nous avons réussi à sculpter notre oeuvre comme nous le voulions. Ce morceau a un son assez inhabituel. Je pense que quand tu mélanges tous les instruments ensemble cela donne un résultat jamais entendu", déclare Nick Rhodes

Un résultat qui en tout cas ravit les fans, qui y voient un mix de toutes les différentes expériences sonores passées du groupe. Et c'est vrai que sans trop se forcer on peut y entendre un peu de "A View To A Kill", un peu des sons d'Arcadia (le side project de 1985), un peu de "Wild Boys", ou encore le fameux "Last Man Standing", qui figure sur l'album Red Carpet Massacre. L'album à venir est ainsi décrit par Simon Le Bon comme un mélange des 2 premiers albums du groupe et de Medazzaland, album très critiqué pour son aspect expérimental. 

Comme l'a déclaré John Taylor, le bassiste fondateur, "en raison de la morosité ambiante actuelle et de l'âge des ses protagonistes, le groupe ne voulait pas revenir avec un son trop festif", mais le prochain single qui devrait sortir avant l'album, devrait lui aussi surprendre, puisqu'il sera produit par le roi du disco Giorgio Moroder !    


Découvre le clip révolutionnaire de Invisible :



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Jamie Mc Dermott (The irrepressibles) : j'ai voulu faire un album qui parle d'homophobie

Il y a plusieurs semaines, The Irrepressibles donnaient un spectacle-événement à Paris pour présenter ''Nude'', leur nouvel album toujours à paraître ... Jamie McDermott , mystérieux créateur du projet, a reçu CitéGAY la veille du concert, et en a profité pour poser pour le photographe Franck Glénisson à l'occasion d'un portrait exclusif pour CiteGAY ... Tombé sous le charme de ''The Irrepressibles'' depuis qu'ils me sont apparus comme dans un mirage en Novembre 2009 au Festival des Inrocks, je n'ai eu de cesse d'écouter leur album ''Mirror Mirror'', mélange inédit de classique baroque et de musique pop. Surpris par les costumes, le maquillage, la conception des spectacles, la sensibilité à fleur de peau, le côté ambigü et androgyne, l'expressivité, je m'étais vite senti face à des dignes héritiers de Kate Bush ou David Bowie (le clip de "Ashes to Ashes" en particulier) avec un je-ne-sais-quoi d&

Vidéo : Jake Shears exhume un inédit des Scissor Sisters

9 ans après la séparation de son groupe les Scissor Sisters , Jake Shears dévoile aujourd'hui le titre "Do The Television" , accompagné d'un clip psychédélique qui compile de nombreuses images d'émissions télé des années 80 dans un halo de couleurs rainbow, en plein milieu du mois des Fiertés. Dans un communiqué, le chanteur qui poursuit désormais une carrière solo, annonce qu'il est " Tellement content de pouvoir enfin sortir cette chanson qui a pris tellement d'années de préparation. Avec l'aide de Vaughn Oliver et Ryland Blackinton, nous avons transformé ce qui était autrefois une maquette de l'ère Night Work des Scissor Sisters et voici ce que vous pouvez entendre maintenant". " J'ai toujours beaucoup aimé les éléments de la chanson et je voulais lui donner vie, alors j'ai décidé de la réenregistrer avec un tout nouveau refrain. Influencée à la fois par David Bowie et Lionel Richie, sa saveur est représentative des nou

Exposition Jacques Sultana à Paris

L'hyper réalisme de Jacques Sultana est à l'honneur actuellement, et pour la seconde année consécutive, à la librairie Blue Book Paris La précision avec laquelle est réalisé chacun de ces tableaux, est telle qu'on peut parfois confondre son oeuvre, réalisée à la peinture à l'huile, avec celle d'un photographe ... Le corps des hommes, non chalant, souvent barbus et d'apparence accessible, est offert à la lumière du jour, et à notre regard presque intimidé par tant de beauté. Un travail d'analyse remarquable de rigueur, qui nous transporte l'espace d'un instant, dans un monde où tout semble quiétude, calme et volupté, tant la chair virile, baignée de la clarté du soleil, est agréable à regarder. En savoir plus : http://www.bluebookparis.com/ Exposition Jacques Sultana - Du 4 Mai au 15 Juin 2008 à 21h00 - Librairie Blue Book Paris - 61 rue Quincampoix - 75004 Paris source : http://citegay.fr/00/00/251724/content_visu.htm