Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin 16, 2009

Le Stabat Mater (review de concert)

Les 11 et 12 juin, dans le cadre du Festival de Saint-Denis, l'ensemble orchestral de Paris dirigé par le jeune et fougueux Riccardo Frizza, a présenté une oeuvre superbe et peu connue de Rossini, le Stabat Mater , pièce de musique sacrée qui est aussi sa dernière composition. Dans un entretien au magazine Cadences, le maestro déclare : "Rossini y écrit des lignes vocales plus longues que de coutume, les airs ne répètent que rarement les mêmes cellules mélodiques ou procédés musicaux. Il s'agit d'une pièce opératique mais, si vous regardez en profondeur la partition, vous trouvez de nombreux contrepoints et harmonies raffinées. dramatique. C'est notamment le cas de la partie de choeur, d'une grande expressivité. Proche de l'esthétique de Donizetti, le Stabat annonce, plusieurs dizaines d'années avant son écriture, le Requiem de Verdi, dont Riccardo Muti vient de livrer, toujours au Festival de Saint-Denis, une vision grandiose et apocalyptique. Le qua

Opérette et Musique légère (Humeur)

Les amateurs honteux de Francis Lopez, tous ceux qui connaissent et chantent sous leur douche "Poussez, poussez l'escarpolette" , les vieux auditeurs de France Musique qui ne manquaient jamais l'émission de la regrettée Sylvie Février, les plus jeunes qui ont pris au moins autant de plaisir que leur mamie au Châtelet, à la reprise du Chanteur de Mexico ont enfin trouvé leur maître à penser ! Benoît Duteurtre est né à Sainte-Adresse, près du Havre. Il commence à écrire vers l'âge de 15 ans. Passionné de musique moderne, il étudie la musicologie à Rouen puis à Paris. En 1982, encouragé par Samuel Beckett, il publie sa première nouvelle dans la revue "Minuit". Il compose de la musique et gagne sa vie comme pianiste. Après la publication de son roman, "Sommeil perdu" (Grasset, 1985), Benoît Duteurtre travaille comme critique musical et journaliste pour de nombreuses publications, Le Monde de la musique , Diapason , Elle , Playboy . En 1991, i

Festival de Saint-Denis

Après le retour de Riccardo Muti dans le Requiem de Verdi , on guettera, entre autres, le Stabat Mater de Rossini les 11 et 12 juin, Le Songe d’une Nuit d’Eté de Mendelssohn par Kurt Masur le 18 juin, la virtuose mezzo Vivica Genaux avec Christophe Rousset et ses Talens Lyriques le 23 juin et, point d'orgue du Festival, la 9ème Symphonie de Beethoven dirigée par le très attendu John Nelson, le 7 juillet. Vous retrouverez toutes les informations et vous pourrez réservez votre place sur le site officiel du festival festival-saint-denis.com Nouvelle d’importance, pour la première fois, un grand festival de musique classique français sera diffusé en exclusivité totale sur internet (sans diffusion télévisuelle ultérieure), vous permettant de suivre depuis votre ordinateur et gratuitement en haute définition, les concerts les plus attendus du Festival de St Denis sur http://www.medici.tv/ , et sur http://www.festival-saint-denis.com/ -Concerts retransmis gratuitement : - Lun