Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre 6, 2009

Exposition Guerre d'Images

Act Up-Paris s'expose au Yono du 3 au 27 novembre Pour ce nouveau volet de sa série d'expositions itinérantes, Act Up-Paris s'installe dans le Marais au Yono, du 3 au 27 novembre et affiche quelques uns des documents figurant dans son livre « Action = Vie » , ainsi qu'une sélection de doubles pages reproduites en grand format. « Action = Vie » n'est pas un livre commémoratif, encore moins un livre d'histoire : c'est un « livre d'images » , conçu comme une boîte à outils destinée à continuer la lutte contre l’épidémie. Des armes pour rendre visible la maladie et les séropositifVEs, combattre les images stigmatisantes, faire que l'on écoute celles et ceux que l'épidémie concerne en premier lieu, mettre les institutions face à leurs responsabilités et leurs contradictions. Affiches et photos, tracts et t-shirts, publications et pancartes : l'arsenal visuel de l'association est répertorié, afin que d'autres le découvrent puis se l&

Lumière sur Diana Cotoman et Andreea Tincu Cotoman

Pour commencer sa nouvelle saison, le Rainbow Symphony Orchestra (RSO), orchestre classique français gay, lesbien et hétéro-friendly, te donne rendez-vous le samedi 14 novembre et le dimanche 15 novembre 2009 à 15h30 au temple de l'Oratoire du Louvre. Ces concerts constitueront un évènement tout particulier puisqu'ils seront ponctués par la projection sur grand écran, des tableaux d'Andreea Tincu, inspirés de la création "Tableaux" de la musicienne Diana Cotoman. Il sera ensuite possible de retrouver ces oeuvres à l'occasion d'une exposition montée en parallèle du concert de RSO. Les deux artistes ont répondu aux questions de CitéGAY pour expliquer le concept de ce spectacle à ne pas manquer. Tof : Bonjour Diana et Andreea, pouvez-vous vous présenter brièvement … ? Diana : Je suis violoniste et compositrice. Je suis née en Roumanie et vis à Paris depuis 8 ans. Je partage mon temps entre la composition, les concerts et mon activité de professeur qui m

Review d'Opéra - La Ville Morte à Bastille : une totale réussite

La musique de Korngold est envoutante, presque vénéneuse et je n'ai cessé, les jours qui suivent de réécouter la Ville Morte , dans la très belle version d' Erich Leinsdorf , récemment rééditée chez RCA. Moments de lyrisme intense, luxuriance orchestrale inouïe où Richard Strauss et Puccini ne sont jamais loin, on a sans doute déjà tout dit. Ce qui frappe, c'est que la démesure des moyens ne perturbe absolument pas l'extrême intimité du drame qui se joue. Même exacerbés, les effets de ralentissement et d'hyperbole fonctionnent toujours, et c'est là le miracle de l'opéra. La mise en scène de Willy Decker illustre l'oeuvre et l'éclaire à l'aide de visions, de détails et d'images pour nous montrer, dans une approche assez psychanalytique, ce qui se passe à l'intérieur des personnages. Aucune surcharge conceptuelle, juste une subtile et intelligente illustration. Paul et Marietta sont incarnés par deux chanteurs exceptionnels, totalem