Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet 10, 2009

Alvin Ailey American Dance Theater (Danse)

Après avoir programmé l'an dernier le San Francisco Ballet, les Etés de la danse nous présentent une compagnie américaine mythique : l' Alvin Ailey American Dance Theater , une troupe de renommée internationale. C’est du 6 au 25 juillet, au Théâtre Musical du Châtelet. Ailey fonde sa propre compagnie en 1958, dans la 92e rue de New York. Six ans plus tard, la première apparition de l' Alvin Ailey American Dance Theater à Paris exhale une bouffée de nouveauté sur la scène chorégraphique de l'époque. L'une des particularités de cette compagnie à dominante noire est sa formidable énergie découlant des racines et du folklore afro-américains. L'un des credo d'Alvin Ailey est en effet la promotion de la culture noire, de ses moeurs, ses origines, ses croyances. Le ballet mythique 'Revelations' (1960), avec ses danses traditionnelles sur des negro-spirituals, en est un puissant condensé. Il n’a pas pris une ride. A l'instar de la Katherine Dunham

Les soirées lyriques de Sanxay

Entre Poitiers et Parthenay, dans la Vienne, les Soirées Lyriques de Sanxay , avec 55 000 spectateurs en 9 ans, sont devenues le troisième festival d’art lyrique en France, après Aix-en-Provence et Orange. A l’initiative du festival : un jeune homme de 26 ans, en 1999, féru d’opéra, Christophe Blugeon, séduit par l’acoustique exceptionnelle du théâtre gallo-romain de Sanxay. Dès 2000, année du premier opéra, Rigoletto, le succès est immédiat. Des milliers de spectateurs vont totaliser 55 000 entrées en assistant à Carmen en 2001, La Traviata en 2002, Nabucco en 2003, Tosca en 2004, La Bohème en 2005, trois soirées de concerts en 2006, Le Trouvère en 2007 et deux soirées de concerts en 2008 dont le Requiem de Verdi Le festival de Sanxay, avec des places au prix abordable (deux à trois fois moins chères qu’à Aix ou Orange) remplit parfaitement sa vocation de démocratisation de l’art lyrique et attire en majorité un public local, rural, qui peut ainsi découvrir les belles œuvres du ré

Le Grand Théâtre de Bordeaux côté coulisses

Opéras et ballets seraient inconcevables sans l’art des ateliers et métiers de la scène. Au fil des saisons, usant de gestes rares et précis, des hommes et femmes accomplissent, loin du regard du public, confectionnent les décors et costumes des productions lyriques ou chorégraphiques et œuvrent à la construction et au déroulement des spectacles. Ainsi, sous la direction de Giulio Achilli , couturiers, perruquiers, décorateurs, peintres, électriciens, sculpteurs, voiliers, machinistes, cintriers, maquilleurs… conjuguent leurs talents pour donner vie aux chefs-d’œuvre présentés sur scène. Eloigné de l’industrialisation et de l’automatisation contemporaine, leur savoir-faire représente un véritable patrimoine qui se doit d’être préservé. Dévoilant les secrets du plateau, le fonctionnement des machineries et effets spéciaux, des maquettes anciennes provenant de la Scala de Milan, des costumes et éléments de décor, l’exposition "L’opéra dévoilé" , qui se tient cet été au Gran

"20 ans de luttes, Act Up-Paris s’affiche" (Exposition)

Après une première étape aux Souffleurs, l’exposition « 20 ans de luttes, Act Up-Paris s’affiche » s’installe pour l’été à l’Interface à partir du 6 juillet 2009. 26 juin 1989. Gay Pride, Paris. Quinze séropositifs en colère s’allongent par terre. Ils portent des tee-shirts noirs marqués d’un triangle rose sur lesquels on lit « Silence = Mort» . Avec son premier « Die In » , Act Up-Paris est née. L’affichage dans l’espace public a toujours fait partie des stratégies de communication privilégiées d’Act Up-Paris. L’univers graphique et esthétique de l’association, par sa rigueur et son efficacité, a été mis au service d’une idée simple : la lutte contre le sida est un combat politique. A l’occasion de son 20e anniversaire, Act Up-Paris expose une sélection d’affiches et de matériel militant. Ces affiches rendent compte de la variété des luttes menées depuis 20 ans : homophobie, transphobie, prévention, accès aux traitements, droits des étrangers, droits sociaux, prisons, drogues e