Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre 15, 2010

We were so turned on, Tribute to David Bowie

Produit par le label américain Manimal Vinyl , cet album hommage (tribute) regroupe tous les plus grands titres de David Bowie revisités par une multitude d’artistes renommés parmi lesquels : Megapuss ( Devendra Banhart ), Carla Bruni , Keren Ann , Arno, Etienne Daho ou encore Duran Duran, mais aussi les représentants les plus talentueux de la nouvelle génération anglo-saxonne : We Have Band , Chairlift , Warpaint , Exitmusic , We Are The World , Lewis & Clarke , etc. Ok on oublie la pochette particulièrement hideuse, et on se concentre sur le contenu, de plutôt bonne facture, même si quelque peu soporiphique. La plupart des versions permettent de redécouvrir les titres du grand Bowie au travers des arrangements astucieux, souvent dans une atmosphére acoustique et intimiste qui pour la plupart réinventent les classiques sans les desservir. Quoiqu'on en dise la version de "Absolute Beginners" par Carla Bruni , qu'on attendait au tournant, est plutôt un joli

Gavin Rossdale : Le mari de Gwen Stefani admet avoir eu une relation homosexuelle

L'acteur et chanteur Gevin Rossdale , époux de Gwen Stefani depuis 8 ans et avec qui il a eu 2 enfants, vient de reconnaître que que Boy George , via son excellente autobiographie "Take It Like A man" sortie en 1995, n'avait pas menti en lui attribuant une relation homosexuelle avec Peter Robinson, alias Marylin, starlette gay des années 80. Alors qu'il avait toujours catégoriquement nié cette histoire il s'est finalement confié au magazine Details : "Je pense qu'au début, j'avais peur d'en parler. C'était juste au début de Bush (le groupe dont il est chanteur; Ndlr) et je ne voulais pas entrer là-dedans. Je l'ai ressenti comme un coup bas, donc je me suis dit que j'allais rester en dehors. Je n'ai jamais voulu donner l'impression de m'en soucier. Ce n'est pas un sujet dont j'ai véritablement discuté, car ça a toujours été dans la lumière des médias. C'est juste une de ces histoires...il faut passer à a

Pour le clip de ''The Flood'': Take That et Robbie se jettent à l'eau

Le buzz de ces derniers jours, c'est sans doute le retour du groupe Take That , dans sa formation initiale . Bien entendu les garçons sont toujours flanqués d'une étiquette péjorative de "Boys Band" en France (ce pays où on vénère Grégoire et René la taupe ...) alors que les albums qu'ils signent depuis leur reformation il y a 5 ans, et leur formidable succès retrouvé depuis, prouvent bien qu'ils sont désormais un vrai groupe à part entière ! Peu importe, les Take That s'apprêtent maintenant à sortir "Progress" , un album produit par Stuart Price ( Brandon Flowers , Kylie Minogue , Scissor Sisters ) et porté par un premier single intitulé "The Flood". "Progress" va marquer le retour de Robbie Williams à leurs côtés, jusque sur scène, puisqu'il va bel et bien partir en tournée avec eux ! Notons au passage que la popstar demeure dans l'inconscient collectif la star du Take That des années 90, alors que fina

Opéra : Massenet entre luxure et sainteté

Beaucoup d'oeuvres de Jules Massenet sont inspirées par le courant symboliste, aujourd’hui désuet et un peu kitsch (notamment en peinture) mais qui, à son époque, fût souvent jugé délétère et sulfureux. Ce mouvement, au parfum de scandale un peu éventé, mettait en effet souvent en scène le conflit entre le sentiment religieux et l’appel des sens. C’est pour cela qu’il suscita des remous dans les consciences de l’époque et c'est aussi pour cela qu'il nous fait sourire aujourd'hui... Dans ce droit fil, les premiers opéras de Massenet abordent des sujets ésotériques, où l’amour et la spiritualité ne font pas toujours bon ménage. Ainsi, dans Le Roi de Lahore, le héros, Atim, parvient à la renaissance grâce à la clémence du dieu Indra, mais doit partager la forme mortelle de son aimée. Un peu plus tard, avec Esclarmonde, Massenet nous présente une princesse byzantine magicienne, qui, à l’instar de Lohengrin, ne peut révéler à personne son identité et n’accepte l’amour et